Une histoire millénaire

L’histoire guyanaise remonte à des milliers d’années avant l’arrivée des Espagnols vers 1500, puis des Français. L’arrivée de ces derniers remonte au XVIIe siècle, mais le pays était auparavant peuplé par les Amérindiens. Malheureusement, il ne subsiste quasiment pas de traces écrites de cette période, hormis le célèbre site des roches gravées de la Carapa, près de Kourou. C’est un site d’art rupestre précolombien, classé monument historique depuis 1993, dont la visite guidée est possible. Le site des roches gravées compte pas moins de 241 gravures, dont la majorité fait référence à des figures humaines. Il semble que cet important site d’art rupestre était dédié à l’accouchement des femmes. En plus du site des roches gravées, il existe le CAAK, qui est le centre d’archéologie amérindienne de Kourou. Il se situe dans la zone industrielle de Pariacabo et en le visitant, vous en saurez plus sur l’histoire des civilisations précolombiennes de Guyane ainsi que la présence de l’art rupestre dans cette région.

Le département et la ville de Kourou sont connus pour avoir abrité des bagnes et pénitenciers français, avec des prisonniers parfois célèbres. Le dernier a fermé en 1946. Il n’en reste aujourd’hui que des ruines, souvent emportées par la végétation imposante. Un des derniers vestiges visibles à Kourou est la Tour Dreyfuss, qui tient son nom d’un célèbre prisonnier, Alfred Dreyfuss. Elle se situe à la Pointe des Roches, face à la mer.

Aujourd’hui, lorsqu’on parle de la Guyane et de Kourou, on pense forcément au centre spatial guyanais construit dès 1965 et qui fait la renommée de la région.